Se remettre au vélo en douceur

Se remettre au vélo en douceur

On le sait tous faire du vélo, c’est bon pour la santé mais je pense que c’est un peu plus que ça. C’est un moyen écologique pour se déplacer (adieu les émissions de gaz à effet de serre) et c’est aussi une sacrée économie pour le porte-monnaie! Autre avantage si comme moi vous habitez en centre-ville, plus besoin de tourner des heures pour trouver une place pour se garer! Ça sent le vécu me direz-vous? Et oui! C’était même mon quotidien!

Toutefois faire du vélo, vous allez me dire que c’est fatigant, que ça fait transpirer (et ce n’est pas l’idéal quand on se rend au travail!) et que ça prend du temps. Pour l’argument du temps, je ne pourrai rien faire hélas. Oui vous mettrez un peu plus de temps en vélo qu’en voiture (quoique en centre ville, ce n’est même pas sûr!) mais vous profiterez du paysage (ou des buildings…).

Alors j’ai trouvé la solution pour vous : le VAE!

Elle a dit quoi? VAE?  Oui chers amis, vous avez bien entendu : Vélo à Assistance Électrique! Alors on va se mettre d’accord tout de suite. C’est l’assistance qui est électrique, pas le vélo. Ce qui signifie que si on ne pédale pas, le vélo n’avance pas! Vous êtes déçus? Allons, ce vélo a bien des avantages pourtant!

Crash test!

J’ai eu l’occasion de tester cette bécane il y a quelques semaines, et j’ai été ravie! C’est Guillaume, de l’Atelier Moto’culture à Fondettes, qui m’a donné cette opportunité. 10 ans que je n’étais pas montée sur un vélo (suite à une belle chute et des points de suture), autant vous dire que j’appréhendais un peu.

velo assistance electrique

Guillaume me présente l’engin : un vélo Néomouv, fabriqué en France, couleur corail. La batterie se charge en 4h et permet 40 à 60 kilomètres d’assistance. Côté vitesse, on est aux alentours de 20km/h, rien de bien dangereux (si on porte un casque évidemment).

Il m’a expliqué comment fonctionnait l’assistance justement. Rien de bien sorcier : on clique sur le bouton + pour avoir davantage d’assistance, et c’est tout! Alors j’ai enfourché la bête et j’ai commencé à pédaler. Et là, c’était comme si quelqu’un me poussait dans le dos! Trop facile! Une fois lancé, on ne sent pas spécialement qu’on est assisté, on ne ressent juste aucun effort. Mais lorsqu’on fait « une pause pédalage » et qu’on s’y remet, la main dans le dos revient et c’est un bonheur!

J’ai utilisé le vélo sur route, sur le chemin de la Loire à vélo, à contre-vente, toujours aussi super. Mais le moment où j’ai le plus apprécié, c’est dans les côtes! J’ai mis l’assistance à son maximum, et j’ai grimpé. Sans aucun effort. Sans une goutte de transpiration.

velo assistance electrique

velo assistance electrique

Bien sûr, tous ces avantages ont un prix, et le hic est là justement. Quand un vélo de ville coûte en moyenne 200€, il faut débourser 1200€ pour un vélo à assistance électrique. Il s’agit là d’un investissement mais qui, je vous le rappelle, est bien moins cher qu’une voiture et bien plus écologique.

 

Amis tourangeaux, pour tester (et acheter) un vélo à assistance électrique, rendez-vous à l’Atelier Moto’culture, 10 rue de Treche, 37230 Fondettes.

Post navigation

2 thoughts on “Se remettre au vélo en douceur”

  • 4 mois ago

    J’aurai bien aimé avoir un VAE pour monter la tranchée parce qu’avec mon petit vélo de ville je ne parviens jamais à la monter.

  • C’est tellement pratique ces vélos là ! 😀 ça donne envie de faire encore plus de route !

    XOXO LOVE,
    Anthony & Noémie, blogueurs amoureux et facétieux sur notrecarnetdaventures.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *