Partir à l’aventure sur la Loire : Destination H20

Partir à l’aventure sur la Loire : Destination H20

Il y a quelques semaines maintenant, j’ai eu la chance de partir à l’aventure sur la Loire en canoë canadien, de faire un bivouac la nuit, avant de rentrer tranquillement le lendemain matin. C’est Joris, de Destination H2O qui m’a donné cette opportunité et je ne pourai jamais assez le remercier!

Commençons par le commencement…

Canoë ou kayak? Le kayak se pratique avec une pagaie double, le canoë avec une pagaie simple. C’est aussi simple que ça! Bivouac ou camping sauvage? Le bivouac est un campement itinérant, qui ne dure qu’une nuit, et qui ne laisse aucune trace de notre passage. Il est en général pratiqué lors des randonnées à pieds, en vélo, en canoë… Le camping quant à lui se pratique sur plusieurs nuits au même endroit, le confort y est moins rudimentaire et ce sont des personnes ayant un véhicule qui y ont recours.

Pour cette aventure, je suis partie accompagnée de Joris bien sûr, de Dimitri & Vincent, deux potes parisiens [ parce que Destination H2O se trouve à seulement 1h de Paris! ], ainsi que de Soraya et son fils [ parce que le canoë est accessible aux débutants, même les plus jeunes!]. Étant débutante également, je me suis tout de suite sentie rassurée de savoir que ce ne serait pas un problème!

Comment on s’organise?

On prend le moins de choses possible! Je sais, c’est facile à dire, et on se dit tous ça avant de partir en randonnée ou même en vacances. On a tous tendance à prendre des affaires juste « au cas où ». Et bien tous ces « au cas où », il faut les oublier car tout doit loger dans un bidon étanche : affaires perso, sac de couchage, tapis de sol et bien sûr, la popote! Dans mon sac, j’ai pris une tenue de rechange pour le soir avec une paire de Birkenstock, des affaires de toilettes (crème solaire, lingettes bébé & brosse à dents), une batterie portable pour recharger mon téléphone, un couteau et une lampe frontale. Et c’est tout!

Une fois que tout notre matériel a été rangé, nous avons pris la route pour une trentaine de kilomètres afin de rejoindre notre point de départ. Joris nous a ensuite tout bien expliqué pour que notre aventure se passe au mieux : comment pagayer, quel rôle à chaque personne à bord du canoë, comment s’installer confortablement… Et nous avons aussitôt mis en pratique en [se jetant] jetant nos canoës à l’eau!

bivouac package

destination h2o

canoe canadien

Après la théorie, la pratique!

Nous sommes partis à 3 canoës : Dimitri & Vincent, Soraya, son fils & moi, et Joris. Nous avons été bons élèves car aucune équipe n’a eu de gros soucis pour avancer. Les parisiens ont eu tendance à « serpenter » : ils ont nié leur manque de coordination et tenté de s’expliquer en disant qu’ils voulaient visiter chaque plage de la Loire… Ils nous ont bien fait rire!

Tout au long de notre parcours, nous avons profité des différents paysages qui s’offraient à nous. Des plages protégées, des réserves pour les animaux, de simples bâteaux et des pêcheurs… Même les arbres morts, flottants sur la Loire, avaient un charme fou. Ce fleuve a le don de tout rendre magnifique!

Nous avons fait une pause sur la berge d’un village. Pendant que Joris faisaient quelques courses pour notre repas du soir, nous avons profité de ce moment à terre pour immortaliser ce week end.

 

De gauche à droite : Vincent, Soraya, moi et Dimitri.

Une fois repartis, nous avons été chargés d’une mission : trouver une île ou une berge pour monter le bivouac! Comment on choisit cet endroit? C’est plutôt simple, il faut qu’on puisse trouver du bois pour faire le feu (pour manger) et qu’on soit relativement éloigné de la civilisation pour profiter du calme le soir. Quand choisit-on de monter un bivouac? Au moins une heure avant que le soleil se couche, pour avoir le temps de tout préparer en sécurité.

Une fois ce lieu trouvé, Joris nous a fait une surprise : pas de tente pour dormir! Nous avons simplement monté un abri avec une bâche pour se protéger de l’humidité et de la rosée matinale. Comme les cabanes que nous avons tous fait étant enfants, en plus solide bien sûr!

Ensuite deux équipes se sont constituées : les garçons se sont chargés de trouver du bois pour le feu, les filles sont allées puiser de l’eau potable. Un peu cliché je l’avoue, mais qui m’a convenu! Parce que non, quand on a la Loire à côté de soi, on n’emporte pas de bouteilles en plastique. On fait en sorte de rendre l’eau potable. Nous sommes en 2017, de nombreuses solutions existent pour ça : pailles & pompes filtrantes, pastilles…

Quand les 2 équipes ont eu fini leurs tâches respectives, nous nous sommes regroupés pour que Joris nous montre comment faire un feu de camp, en restant en sécurité (pour nous et pour la nature!). Pas de briquet ou d’allumettes, ce serait trop facile! Après une démonstration, les parisiens ont essayé chacun leur tour, sans succès. Et c’est avec fierté que je vous le dis, c’est moi qui ai réussi à allumer le feu!

bivouac

groupe autour du feu

Nous avions l’eau, le feu, nous avons enfin pu profiter du coucher de soleil. Et comme la majorité du temps, le soleil et la Loire nous ont donné un merveilleux spectacle!

Et puis le moment du repas est arrivé.

Pas de sandwichs prévus, non mes amis! Au menu, melon frais et tortilla aux pommes de terre, oignons & poivrons, accompagné d’un verre de vin. Et en dessert, banane (ou poire) au chocolat, et chamallows grillés. Rien que ça!

Après une longue soirée à bavarder, rire, entretenir le feu pour les uns, somnoler pour les autres, nous avons dormi à la belle étoile. Et puis le lendemain matin, après un café noir, nous avons tranquillement repris notre chemin sur la Loire, jusqu’au point d’arrivée.

L’aventure qui a tout changé

J’attendais beaucoup de cette expérience. Il faut dire que je suis revenue transformée de ce week end. Depuis des mois je cherchais une activité qui arriverait à me donner cette sensation de liberté, et je l’ai enfin trouvée! Le canoë, les bivouacs, la nature… Personne ne peut vous voler ce moment, ces sensations qu’on ressent quand on glisse au milieu de l’eau, cette satisfaction de réussir à faire du feu sans l’aide de personne. Il suffit juste de fermer les yeux (ou des les ouvrir justement!) et de profiter du moment.

Après tout, l’aventure est un état d’esprit, une façon de vivre les choses, non?

Informations pratiques

DESTINATION H2O – chemin du port 45430 Chécy

Chargement
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Locations de matériel à partir de 20€

Week-end bivouac à partir de 90€, excursions de 6/7 jours à partir de 555€

Post navigation

2 thoughts on “Partir à l’aventure sur la Loire : Destination H20”

  • Ca avait l’air génial ! Ca a du te déconnecter complètement & te faire un bien fou ! 🙂 Rien de mieux que de se retrouver seule au milieu de la nature pour se recentrer & retrouver ce qui est le plus important : l’écoute de soi même. 🙂
    Bisous, bisous

  • On a beaucoup aimé partir avec Joris aussi 🙂 c’est vraiment un beau moyen de se ressourcer et de partir pas si loin de chez soi ! Nous avons ressenti exactement la même sensation : la plénitude !

    Bises,

    Anthony & Noémie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *