Fun races vs Courses classiques

Fun races vs Courses classiques

Depuis quelques temps maintenant, on rencontre une alternative vraiment sympa aux courses : les fun races. Ce que j’appelle les courses amusantes, ce sont les color runs, les courses à obstacles, etc.

Peut-on considérer une fun race comme une vraie course? Oui et non.

Pour moi, une vraie course se passe dans un lieu plutôt conventionnel, où l’objectif sera de faire une distance dans le moins de temps possible. Comme je le disais dans un précédent article, la fun race sera quant à elle orientée sur l’amusement, dans un contexte bien souvent non conventionnel. On ne fait pas une Color Run ou une course à obstacles pour battre son meilleur temps sur 5 ou 10km. Mais cela peut être un très bon moyen de découvrir la course à pied, et de pratiquer plus sérieusement par la suite.

À ce jour, j’ai testé plusieurs contextes de course à pied allant de la course avec plus de 40.000 coureurs (La Parisienne) à la course locale, en passant par un trail et une color run. Je peux donc me faire une petite idée sur ce qui me plaît le plus. Mon avis n’engage que moi bien sûr..

L’organisation :

Je donnerai le point au trail. J’aime quand tout est clair et précis. Pour l’occasion, l’organisation et la communication en amont de la course ont été parfaites, et une fois sur place c’était également le cas. Malgré plusieurs milliers de coureurs, chacun savait très bien où aller, quand y aller. Idem pour la remise des cadeaux, tous les participants ont reçus des lots. Pour comparer, lors de la Parisienne, j’ai trouvé l’organisation très moyenne. Les vagues de départ étaient beaucoup trop espacés pour une course qui ne fait que 6,7km, l’attente était très longue. Lors du retrait du dossard, les bénévoles n’avaient plus de sacs de récompenses à donner aux coureurs, et à l’arrivée, j’ai du attendre 10min pour avoir une moitié de banane!

Après, chaque course est différente bien sûr…

 L’objectif (chrono):

Je donnerai le point à la course locale cette fois-ci. Moi quand je cours, c’est pour faire un chrono. On oublie donc les fun race 🙂 Sur ce genre de course, comme il y a moins de monde, j’arrive davantage à penser à mon objectif, à me concentrer sur ma respiration et mes foulées. Quand il y a beaucoup de monde autour de moi, j’ai tendance à observer les autres (ce qui peu parfois être une bonne chose lors des entrainements), regarder leurs vêtements, la ville d’où ils viennent, et du coup, je cours un peu n’importe comment.

 L’ambiance :

Je mettrai la fun race et la « grosse » course à égalité. Je donne un point à la fun race car l’ambiance y est très festive, proche de celle d’un festival je trouve. Parfois, il y en a même d’organisés en marge de la course! Mais j’en donne aussi un à la grosse course car en général, un village est présent plusieurs jours avant la course et on peut participer à des animations, des entrainements avec des coachs/coureurs connus. C’est aussi l’occasion de découvrir des nouvelles marques et de bien souvent bénéficier de promotions.

En vrac :

  • Pour débuter la course à pied, la fun race est à mon sens ce qu’il y a de plus sympa. Il est beaucoup moins intimidant de courir avec des gens « normaux » plutôt qu’à côté d’athlètes entrainés, venus pour la performance et le chrono final.
  • Participer à des courses peut revenir cher mais pas toujours. Je dépense en moyenne 15 euros pour participer à un évènement. Je pense que quand je serai capable de courir des semi-marathons, le tarifs des inscriptions augmentera un peu, mais pour des 5/10km, je trouve que c’est raisonnable. L’inscription à une course locale coûtera toujours moins cher qu’un « grosse » course car il y a beaucoup de bénévoles. En comparaison, ma dernière course locale, la Ballanaise m’a coûté 15 euros pour courir 10km ; l’inscription à la Parisienne en individuel peut aller jusqu’à 50 euros pour courir seulement 6,7km… Et oui, les sponsors ça se paye!

 

Comme vous le voyez, chaque sorte de course à ses avantages et ses inconvénients. Mais au final, le but est commun à chacune : prendre du plaisir en courant. 🙂

Post navigation

0 thoughts on “Fun races vs Courses classiques”

  • 1 année ago

    Merci pour cet article ! Il faut que e pense à faire mon petit compte rendu de l’Oxy Trail de Noisiel ce week-end. Je le ferai peut-être ce soir. Tu cours à Paris principalement ? Je cherche toujours des gens avec qui courir en dehors de ces événements, car parfois c’est un peu dur de démarrer toute seule. Et comme toi, j’en suis au début… je cours 5 kms. 🙂

    • 1 année ago

      Non je ne suis pas de Paris, je cours à Tours. Mais lors de ma prochaine venue, ça peut être l’occasion de courir ensemble 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *